ISBN 978-2-88351-054-8
380 pages
2012
format 15.5 x 22.5 cm

Add to cart

SFr. 58.00 / € 43.00

La coordination patronale face à la financiarisation

Les nouvelles règles du jeu dans l'industrie suisse des machines

Frédéric Widmer

Cet ouvrage contribue à la compréhension des capitalismes contemporains en étudiant les transformations de la gouvernance d’entreprise et des relations industrielles en Suisse depuis les années 1990. Il s’agit d’une enquête portant sur l’industrie des machines, de l’électrotechnique et de la métallurgie, secteur qui constitue le noyau historique du capitalisme helvétique et le principal employeur et exportateur du pays. Il s’inscrit dans une démarche interdisciplinaire mêlant sociologie, économie politique et histoire. L’auteur étudie d’abord les formes qu’a pris, après la seconde guerre mondiale, la coordination des élites économiques suisses. Il montre que les stratégies à long terme du management s’appuyaient sur la faible pression des marchés des capitaux, la grande interdépendance entre banques et entreprises et sur un système pacifié, « néocorporatiste », de relations industrielles. Ensuite, en analysant les transformations amenées par la libéralisation et la financiarisation de l’économie suisse, il montre comment le système traditionnel de gouvernance d’entreprise a été déstabilisé par l’affirmation des fonds d’investissement et l’apparition d’une nouvelle génération de managers qui allaient activer un processus de restructurations orientées vers la création de richesse pour les actionnaires. Entretiens, analyse de réseaux et de documents d’archives à l’appui, la recherche explore alors les logiques d’interactions entre la sphère de la gouvernance d’entreprise et celle des relations industrielles, l’affirmation du capital financier faisant pression sur le partenariat social dans le sens d’une flexibilisation et déréglementation du marché du travail. Tout en mettant la sociologie des élites au service d’une meilleure compréhension des processus de changement institutionnel dans les capitalismes contemporains, cette recherche souligne des logiques de changement différentes dans les sphères sous revue : changement disruptif dans la gouvernance d’entreprise, incrémental dans les relations industrielles.

Authors/editors

Frédéric Widmer est docteur en science politique. Il est actuellement chef de projet dans le secteur Recherche et évaluation de l’Office fédéral des assurances sociales, et chargé de cours à l’Université de Lausanne. Il a également été chercheur et coordinateur du centre de recherche CESCAP de la Haute école de travail social et de la santé, Lausanne.